BERNARD SZAJNER

Depuis 50 ans, Bernard Szajner marie l’art et la technologie, qu’il s’agisse de musique ou d’image. Ou mieux : de musique ET d’image.

Monument de musique et de son, Sjazner a débuté par l’image - peinture - avant de se consacrer à la musique - composition. Mais entre les deux, la technologie a tout bouleversé : des lights shows bluffants qu’il met au point dans les années 1970 pour les scènes de Magma, de Gong ou des Who il tire un enseignement qu’il applique à la musique électronique, matérialisé par l’invention de la harpe laser popularisée par Jean-Michel Jarre. Ses scénographies imbibées de technologie projettent alors la musique électronique dans une ère nouvelle, forçant l’aspect scénique spectaculaire d’une musique encore très rentrée. Il développe alors machines et instruments pour des scénographies dantesques destinées à de grandes institutions (Disneyland, Cité des Sciences…), avant de retourner à la composition, non sans déposer une poignée de brevets qui permettent aujourd’hui au public d’interagir avec la technologie.